Δευτέρα, 26 Οκτωβρίου 2009

D’Œdipe Roi au complexe d’Œdipe






D’Œdipe Roi au complexe d’Œdipe

Kyvelou Evangelia [1999]
MSc Psychologie Clinique et Pathologie


Au début du XXe siècle, les recherches de Sigmund Freud l’amené à se pencher sur les mythes grecs et la pensée des Grecs anciens. Le sommet de cette rencontre fut la nouvelle approche du mythe d’Œdipe tel qu’il a été transposé par le grand dramaturge Sophocle dans sa tragédie, Œdipe Roi.
Dans cette tragédie, Sophocle a approché les thèmes du parricide, de l’inceste, des oracles des dieux et de la moralité.
Freud, qui travaillait déjà sur l’inconscient, fait le lien entre l’inconscient et la tragédie d’Oedipe Roi et décrit la situation fondamentale du complexe d’Œdipe, qui a changé la perception intellectuelle du monde.

Le mythe d’Œdipe Roi
Le cycle de Thèbes inclut les histoires d’Œdipe et de ses descendants. De toutes les tragédies de ce cycle, quatre seulement sont sauvées dans leur intégralité : Œdipe Roi, Œdipe à Colone et Antigone de Sophocle et Les sept contre Thèbes, d’Eschyle.
Sophocle a vécu entre 497 et 407 avant Jésus-Christ. La première représentation de la tragédie d’Œdipe Roi se situe dans la première moitié de la décennie 430-420 avant Jésus-Christ.

Un oracle prédit au roi de Thèbes, Laïos, que l’enfant qui naîtra de sa femme Jocaste l’assassinera et s’accouplera ensuite avec sa mère.
Quand l’enfant naît, Laïos décide l’abandonner sur la montagne du Cithéron, après lui avoir percé ses pieds (1) .
Mais le berger qui reçoit l’ordre d’abandonner le nourrisson s’apitoie et le confie à un autre berger qui l’emmène à son tour chez le roi de Corinthe. Ce dernier, qui n’a pas d’enfant, l’accueille comme son propre fils.
Quand Œdipe arrive à l’adolescence, il envoie des messagers à Delphes pour lui confirmer son identité et le renseigner sur son destin ! Il apprend alors, à son tour, l’oracle sinistre qui le suit depuis sa naissance.
Voulant s’échapper à son destin, il décide de quitter Corinthe.
Son chemin l’emmène aux alentours de Thèbes, où il rencontre Laïos. Ils disputent et Œdipe le tue sans avoir appris l’identité de son adversaire.
Arrivant à Thèbes, il résout l’énigme du Sphinx, monstre qui menaçait la ville et ses habitants. De cette façon il devient roi de la ville et se marie avec Jocaste. Le couple donne naissance à quatre enfants.
Pourtant, une série de désastres s’accumulent sur la ville de Thèbes et un nouvel oracle dévoile que la raison doit en être cherchée dans le fait que l’assassin de Laïos est toujours vivant et impuni.
Œdipe fait de son mieux pour découvrir l’homme qui a tué Laïos. À la fin de cette enquête, il réalise que l’homme qu’il recherche est lui-même et il découvre sa véritable identité. Il apprend que Laïos était son père et que la mère de ses enfants est sa propre mère.
À ces nouvelles, Jocaste se suicide et Œdipe s’aveugle, suppliant qu’on l’exile.

Les rêves de Freud


Sigmund Freud travaillant avec ses patients et approfondissant son propre cas, il fait le lien entre les situations montrées dans l’œuvre de Sophocle, Œdipe Roi, et un état psychique souvent rencontré dans les rêves et les désirs inconscients.

Dans son auto-analyse, Freud commence par écrire L’interprétation des rêves (1900). Il se souvient d’un rêve qu’il avait vu quand il était petit : il se rappelle avoir rêvé de sa mère nue. Il se souvient aussi d’un deuxième rêve qui l’a suivi quelques années plus tard , dans lequel il a vu sa mère transportée endormie par des hommes aux têtes d’oiseaux. Après avoir traversé la maison. ils l’avaient finalement déposée sur le lit.
Puis Freud s’est réveillé et a couru au lit de ses parents.
Essayant d’interpréter ces rêves, il se souvient des dieux égyptiens à tête d’oiseau. Le mot «oiseau»,.(2) en langue populaire allemande, est aussi utilisé pour désigner le sexe masculin.
Freud a interprété la tranquillité du visage de sa mère comme l’angoisse de la mort engendrée par le désir de la mort de son père et le désir sexuel de la mère.
Il se souvient aussi de la tragédie d’Œdipe, et la raccorde à ses rêves et aux analyses de ses patients. Les désirs cachés étaient toujours les mêmes : le meurtre du père et l’inceste.
Freud a appelé cette situation «complexe d’Œdipe».

(1) D’où le nom d’Œdipe : en grec ancien, οίδημα =œdème, πούς = pied.
(2) De même en grec.

Bibliographie

Dor J.,
Le père et sa fonction en psychanalyse, Point Hors Ligne, Paris 1989.
Freud S.,
Totem et tabou, Payot, Paris 1965.
La vie sexuelle, PUF, Paris 1999.
Essais de psychanalyse, Payot, Paris 1981.
Lacan J.,
Le Séminaire livre V, Seuil, Paris 1998.
Sophocle,
Οιδίπους Τύρανος, Κάκτος, Αθήνα, 1993.
Œdipe Roi, Les Belles Lettres, Paris 1960.


Texte complet:
http://e-psychotherapia.blogspot.com/2011/02/deux-mythes-fondamentaux-de-la.html

Δεν υπάρχουν σχόλια: