Σάββατο, 2 Οκτωβρίου 2010

Sigmund Freud et l’adolescence

Sigmund Freud et l’adolescence.
Kyvelou Evangelia [2000]
MSc Psychologie Clinique et Pathologie


S. Freud a défini une nouvelle perspective en ouvrant la voie pour un discours nouveau, qui rendait possible une théorisation du processus d’adolescence.


Préface de Sandor Ferenczi à la troisième édition de
  Trois essais sur la théorie sexuelle, traduit en hongrois, 1915
Freud Museum
En 1905, il écrit les Trois essais sur la théorie sexuelle ou il bâtit la théorie de la sexualité infantile, de la libido (libido du moi ou libido narcissique et libido d’objet) et des pulsions partielles. Dans cet article, il consacre un chapitre sur Les métamorphoses de la puberté dans le quel, Freud développe les changements d’adolescent au niveau psychique et au niveau psychologique.


Selon Freud, le travail psychologique d’adolescent est celui d’abandon des liens familiaux. C’est un travail important et en même temps douloureux. L’adolescence constitue une étape intermédiaire qui correspond au choix d’objet hors de la famille. Il écrit : «L’événement de la puberté inaugure les transformations qui doivent mener la vie sexuelle infantile à sa forme normale définitive.» Le choix d’objet après la puberté est orienté vers des objets adéquats étrangers. La vie sexuelle d’adolescent est composée de fantasmes.
 La Cène de Léonard de Vinci 


         «Les fantasmes de la période pubertaire se greffent sur les recherches sexuelles infantiles abandonnées au cours de l’enfance et peuvent même apparaître avant la fin de la période de latence»
S’il y a des troubles pathologiques de la vie sexuelle d’adolescent, nous pouvons les considérer comme une inhibition de leur développement. L’adolescent tente de couper avec le passé, en particulier avec des valeurs liées à sa famille. L’interdit de l’inceste se place en tant que barrière. Car l’adolescent s’introduit dans un second Œdipe avec touts les conflits qui l’accompagnent et qui réveillent la crainte de la castration.
Nous citons Freud : «En même temps que ces fantasmes manifestement incestueux sont surmontés et rejetés, s’accomplit une des réalisations psychiques les plus importantes, mais aussi les plus douloureuses de la période pubertaire»
Dans l’article Les théories sexuelles infantiles (1908), Freud souligne l’importance de l’activité sexuelle infantile, le conflit œdipien et son refoulement dans l’inconscient. «Toute la sensualité de celui qui est devenu maintenant un adolescent se trouve en conséquence(...) fixée à des fantasmes incestueux inconscien.
Valadon, Suzanne 1928 Reclining Nud


Freud, en 1938 dans son article Le développement de la fonction sexuelle , explique que la tendance sexuelle est apparue à la puberté qui est l’age de la maturation sexuelle, sauf que la vie sexuelle ne commence pas à la puberté mais à l’âge infantile. Plus tard, pendant la période de latence, la vie sexuelle de l’individu tombe dans le refoulement est fait retour à la puberté.



En 1909, dans Remarques sur un cas de névrose obsessionnelle (L’homme aux rats), Freud remarque par rapport à la masturbation pendant l’adolescence que «la plupart des hommes normaux se sont masturbés pendant quelque temps à l’époque de la puberté» Par contre dans l’état pathologique comme dans le cas de l’homme aux rats nous observons l’absence d’onanisme.


1909 Brill, Jones, Ferenczi,
Freud, Hall et Jung




Dans les Minutes de la Société psychanalytique de Vienne (1906-1908), Freud distingue la masturbation infantile de celle de la puberté. Il écrit : «Il aurait fallu une distinction plus nette de la masturbation du nourrisson et celle de l’enfant, ainsi qu’entre cette dernière et la masturbation durant la puberté ; la masturbation de la puberté est séparée de celle de l’enfance par la période de latence ou suit directement la masturbation de l’enfance»


Olivier Ouvry commente que «La puberté et l’adolescence apparaissent ainsi comme un lieu privilégié des interrogations mobilisées par la découverte analytique – comme le suggère l’âge des premiers patients de Freud – autour des thèmes de la sexualité, de la découverte de l’objet, de l’Œdipe et du rapport incestueux, du destin et du mécanisme de répétition, de l’identité et de la mort, de l’onanisme et la perversion, autant de thèmes qui dessinent d’adolescence dans ses différents aspects.»

Bibliographie
Freud S.,
o Études sur l’hystérie [1895], Paris, PUF, 2000.
o Trois essais sur la théorie sexuelle [1905-1924], Paris, Gallimard, 1987.
o « Les métamorphoses de la puberté »[, in Trois essais sur la théorie sexuelle, Paris, Gallimard, 1987.
o « Les théories sexuelles infantiles »[1908], in La vie sexuelle, Paris, P.U.F., 1969.
o « Sur le plus général des rabaissements de la vie amoureuse », in La vie sexuelle, Paris, P.U.F., 1969.
o « Pour introduire le narcissisme »{1914}, in La vie sexuelle, Paris, P.U.F., 1969.
o « Quelques conséquences psychiques de la différence des sexes » [1925], in La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969.
o « Le développement de la fonction sexuelle », in Abrégé de psychanalyse, PUF, Paris, 1949.
o «Minutes de la Société psychanalytique de Vienne» in Les premiers psychanalystes, Tome IV, Paris, Gallimard, 1976.
o Nouvelles conférences sur la psychanalyse [1932], Paris, Gallimard, 1936.
o « Remarques psychanalytiques sur l’autobiographie d’un cas de paranoïa »[1911], in Cinq psychanalyses, Paris, P.U.F.,1981.
o «Extrait de l’histoire d’une névrose infantile ( L’homme aux loups) »[1918], in Cinq psychanalyses, Paris, P.U.F., 1981.
o « Les psychonévroses de défense »[1894], in Névrose, psychose et perversion, Paris, P.U.F., 1973.
o « La perte de la réalité dans la névrose et dans la psychose » [1924],in Névrose, psychose et perversion, Paris, P.U.F., 1973.
o « La négation » [1925], in Résultats, idées, problèmes, Paris, PUF, 1978.
Laplanche J.- Pontalis J.-B., Vocabulaire de la psychanalyse, PUF, Paris, 1967.
Ouvry O., l’adolescence dans les minutes de la société psychanalytique de Vienne, in L’adolescence dans l’histoire de la psychanalyse, C.I.L.A., Paris, 1996.
Roudinesco E. et Plon M., Dictionnaire de la psychanalyse, Fayard, Paris, 1997.


Pages similaires
Adolescence:

Δεν υπάρχουν σχόλια: